jeudi 17 novembre 2011

Une bonne intention mal encadrée

Western Union a lancé un jeu-concours dénommé World of betters proposant à tout un chacun de dire ce qu'il ferait pour améliorer la vie de son prochain avec 1000$ et, potentiellement, de les gagner pour réaliser le projet.

Cette opération illustre encore une fois toute la difficulté des jeux ouverts à l'international. Sur le plan réglementaire il faudrait que le jeu soit en conformité avec les lois de chacun des pays auxquels il est ouvert. Il va sans dire que c'est assez difficile à mettre en pratique compte-tenu du nombre de pays, et donc de législations, que compte le globe.

L'organisateur de cette opération a bien introduit dans son règlement (disponible en langue anglaise uniquement) une mention spécifique aux québecois mais l'adaptation internationale s'est arrêtée là. Souhaitons lui de bénéficier de la tolérance globale jusqu'ici constatée et de ne pas se faire "interpeller" sur le sujet par les autorités italiennes qui, elles, n'apprécient pas le non respect de leurs lois nationales dans ce domaine et semblent distribuer des amendes de plusieurs dizaines de milliers d'euros ces derniers mois.