jeudi 20 février 2014

L'arlésienne

Arlésienne, serpent de mer, appelez-cela comme vous voudrez mais le sujet est récurrent et revient régulièrement dans les médias en ces temps de difficultés économiques : vendre un bien via un jeu-concours...

Il est nécessaire de résumer précédents billets (accessibles ici et ) : la vente d'un bien via un jeu faisant intervenir le hasard pour désigner le gagnant après avoir vendu aux participants l'équivalent de tickets de loterie est formellement interdit et des poursuites sont à prévoir (plus de détails ici).

Pour les petits malins qui contourneraient le problème en bénéficiant de l'absence d'interdiction formelle d'organiser un concours payant ne faisant pas intervenir le hasard pour désigner le gagnant, l'efficacité de la recette reste à démontrer (voir cet exemple d'opération poussive visiblement promise à l'échec).